Catégorie : News

Le numérique, fer de lance contre le chômage Par Rudy Casbi le 17 Novembre 2017

La 6ème édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique qui s’est récemment à Paris a constitué un rendez-vous symbolique à l’orée du sommet Union Européenne- Union Africaine.

 

A quelques semaines du sommet Union Européenne et Union Africaine prévu à Abidjan, la sixième édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique a mis l’accent sur l’apport du numérique au le continent africain. L’objectif était de rassembler des acteurs africains de l’économie numérique pour nourrir une réflexion commune et en remettre les conclusions aux organisateurs du prochain sommet UA-UE pour l’inscrire dans l’agenda de la conférence.

Dans les locaux du ministère français de l’Economie et des Finances, ce sont pas moins de 550 spécialistes en la matière qui se sont réunies du 25 au 27 octobre dernier.

Mohamadou Diallo, l’organisateur de cet événement, ne cache pas sa satisfaction : « Cette année, nous avons mis à l’honneur les champions du digital provenant du Maroc, de la Tunisie, du Sénégal et du Togo car il sont les locomotives du digital en Afrique. Il n’y a pas que les anglophones qui développent des compétences dans ce domaine»,  avance-t-il. Et il poursuit : « Cette année, l’enjeu est important. Nous voulions unir nos forces pour faire en sorte que la question du numérique soit débattue à l’occasion du prochain sommet UE-UA. Car, comme l’a dit le président ivoirien Alassane Ouattara, ‘l’Afrique a manqué la révolution industrielle. Elle n’a pas le droit de manquer la troisième révolution, celle du numérique », rappelle Mohamadou Diallo.

 

Le numérique : outil contre le chômage

Durant le sommet UE-UA, l’intégration économique de la jeunesse au sein du continent sera l’un des thème majeur abordé. « Il y a un contraste. Il y a énormément de jeunes en Afrique et il y a énormément de chômeurs en Afrique », commentait Douglas Mbiandou – Président de l’association 10.000 codeurs. Cet entrepreneur camerounais s’est donné lui-même comme objectif de former 10 000 champions du digital sur le continent. Si aucun élément tangible ne peut certifier que le numérique soit l’outil idéal contre le chômage, il n’empêche que le digital peut être intégrer à cette lutte.
Selon une étude de la Banque mondiale, les jeunes représenteraient 37% de la population en âge de travailler. Alors que 60% des personnes inactives du continent seraient âgées de 18 à 24 ans. Le défi est donc immense pour le continent qui devraient compter 2,5 milliards d’habitants d’ici à 2050, selon une étude de l’ONU.
Source: https://www.forbesafrique.com/Le-numerique-fer-de-lance-contre-le-chomage_a10235.html

 

 

 

ATDA 2017 : un Sommet international dédié au numérique africain

 

Le Centre de Conférence Pierre Mendès France de Paris-Bercy s’apprête à accueillir la sixième édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique. ©BercyPhoto PBagein

« L’Afrique de demain se construit aujourd’hui et sera digitale »

 

Du 25 au 27 octobre, Bercy accueillera les Assises de la Transformation Digitale en Afrique. Plusieurs dizaines de décideurs africains et européens de haut niveau sont attendus. Au menu des échanges, coopération, l’entreprenariat et l’innovation en vue du 4ème Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements UE/UA.

Paris, France, 20 septembre 2017/ Le Centre de Conférence Pierre Mendès France de Paris-Bercy s’apprête à accueillir la sixième édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique (www.lesatda.com), les 25, 26 et 27 octobre 2017, sur le thème « Coopération, entrepreneuriat et innovation, trois piliers au cœur de la transformation numérique ».

A un mois du sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine et de l’Union Européenne à Abidjan (29-30 novembre), le magazine panafricain CIO Mag, en partenariat avec la Direction Générale des Entreprises (DGE), réunira les principaux acteurs privés et décideurs publics de l’écosystème numérique africain pour débattre des enjeux auxquels le continent doit faire face dans la construction de son destin numérique. Pour ce faire, le Comité d’organisation des ATDA 2017 a retenu 12 thématiques couvrant la quasi-totalité des préoccupations des acteurs locaux et internationaux de la transformation numérique de l’Afrique (voir annexe).

Cette année, l’Union européenne et l’Union africaine ont inscrit dans leur agenda une meilleure redéfinition de la coopération avec une priorité donnée au secteur numérique. Cette volonté à la fois commune et inédite de placer le numérique au cœur des accords constitue une opportunité réelle pour les acteurs du numérique pour justement inviter l’UE, via le Fonds européen de développement qui consacre plus de 30 milliards d’euros d’investissements à la coopération en Afrique, à s’orienter vers de nouveaux mécanismes de financement.

Durant 3 jours, délégations ministérielles, agences du numérique, entreprises, opérateurs télécoms, bailleurs de fonds, startups, experts et IT Managers  échangeront sur la feuille de route à proposer lors de ces négociations pour une meilleure orientation des investissements de l’UE.

« C’est un espoir pour tout un écosystème à la recherche de légitimité et d’ancrage dans une économie qui laisse peu de place à l’innovation et à une jeunesse qui, malgré les innombrables inhibitions, tentent d’exister », explique Mohamadou DIALLO, du comité d’organisation des Assises.

Pour sa part, Neven Mimica, Commissaire européen en charge de la Coopération internationale et du Développement, prévoit « d’améliorer le soutien aux technologies et services numériques en Afrique, en favorisant les actions visant à assurer l’accès à une connectivité haut débit abordable et sécurisée et à l’infrastructure numérique ».

En tant que pays hôte de ce sommet UE/UA, la Côte d’Ivoire compte faire de la promotion du numérique, un des atouts du continent.  « On ne peut pas imaginer un développement de notre continent sans les TIC.  Pour accélérer la croissance économique, pour créer des emplois et pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens africains, le numérique s’avère être un levier puissant.

L’enjeu pour nous sera de savoir profiter au maximum de ces opportunités nouvelles », déclare M. Bruno Koné, ministre ivoirien de la Communication, de l’Économie numérique et de la Poste.

Les ATDA 2017 se prolongeront le 28 novembre à Abidjan, en marge du sommet UE-UA, pour une journée d’échange et la conclusion. En attendant, rendez-vous est pris pour le 25 octobre avec tous les acteurs de l’économie numérique africaine et afro-optimistes et/ou talents issus de la diaspora.

Un livre blanc sur la synthèse du Digital African Tour sera publié à l’occasion des Assises.

Distribué par CIO Mag

Thématiques au programme des ATDA 2017: 

1 E-Commerce, Mpaiement, transfert de fonds : les Postes face aux défis du numérique

2 Aménagement numérique des territoires : quel modèle de financement (Partenariat Public-Privé) ?

3 Datacenter & Energie : anticiper l’accroissement des données pour faire face à l’explosion des besoins

4 Le numérique dans la perspective du Sommet UA-UE d’Abidjan

Formation et management des talents

6 Open Data/ Données ouvertes: Partage d’expériences pour un développement durable

7 Financer le développement du numérique en Afrique

8 Cybersécurité : défis et réalités en Afrique

9 Identité numérique et E-Citoyenneté : lever les écueils de la conduite aux changements

10 Gouvernance électronique : comment réussir le pari de la modernisation de l’Etat?

11 Startups & innovation: quelle stratégie pour renforcer l’écosystème des startups ?

12 Diaspora africaine : l’autre vivier de talents pour réussir la transformation numérique

 

Source: https://cio-mag.com/atda-2017-un-sommet-international-dedie-au-numerique-africain/

 

Assises de la Transformation Digitale en Afrique #ATDA2017

#HumanumExecutive @phdieudonne a participé aux Assises de la Transformation Digitale en Afrique  #ATDA2017 à #Bercy

Les Assises de la Transformation Digitale en Afrique (#ATDA) réunissent chaque année à Paris les principaux décideurs de l’écosystème numérique africain pour échanger sur les enjeux de la construction numérique. Plateforme de rencontres de haut niveau entre africains,européens, asiatiques et américains depuis 2011, les ATDA permettent aux  décideurs d’échanger sur les meilleures pratiques, et d’identifier de nouveaux partenaires et de nouvelles opportunités d’affaires.

Pour cette 6ème édition qui s’est déroulée du 25 au 27 Octobre 2017 à Paris-Bercy, 4 objectifs majeurs ont été retenus par le comité scientifique:

·Dresser le bilan de la situation numérique africaine

Renforcer la coopération entre décideurs africains (privés-publics)

·Préparer le sommet UA-UE 2017

·Echanger sur les bonnes pratiques entre professionnels de haut niveau

·Servir de plateforme de choix pour les affaires

http://phdieudonne.unblog.fr/2017/10/23/assises-de-la-transformation-digitale-en-afrique/

https://www.humanum-executive.com/

 

 

 

Source:https://www.agyp.co/assises-de-la-transformation-digitale-en-afrique-atda2017/

 

 

 

Les ATDA Abidjan 2017 abordent les défis et opportunités de la transformation digitale en Afrique

Cérémonie inaugurale des ATDA Abidjan 2017. De g. à d., Gilles Huberson, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Augustin Thiam, gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, Alexandre Zapolsky, PDG de Linagora-France, Saloua Karkri-Belkziz, présidente de l’APEBI-Maroc, Andrus Ansip, vice-président de la Commission de l’Union européenne, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au ministère français des Affaires étrangères, Mohamadou Diallo, directeur général de CIO Mag et président du comité d’organisation des ATDA, Patrick Mbengue, président du GOTIC-Côte d’Ivoire, et Jean-Bernard Gramunt, Responsable international de la Direction générale des entreprises (DGE).

Communiqué final des ATDA Abidjan 2017

Abidjan, le 30 novembre 2017 – La seconde séquence des Assises de la Transformation digitale en Afrique (ATDA Abidjan 2017) a réuni le 28 novembre à l’Institut français de Côte d’Ivoire, un parterre d’acteurs publics et privés de la Tech africaine et française. Organisées en marge du 5ème Sommet UA-UE, il s’agissait d’identifier des modèles de développement numérique qui peuvent être réalisés sur le continent africain. En particulier sur le plan de l’aménagement du territoire, des infrastructures, des smart cities, des objets connectés et de l’accompagnement des startups.

Ouvrant les travaux, le Secrétaire d’Etat au ministère français des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a déclaré que les ATDA Abidjan 2017 viendront « alimenter la feuille de route du Quai d’Orsay et de Bercy ». Pour le Secrétaire d’Etat : « Les deux continents se transforment. Des solutions innovantes qui naissent ici (en Afrique, Ndlr) pourront trouver un écho sur le continent européen. C’est une alliance saine, et le digital est véritablement le moyen d’atteindre les ODD ».

Andrus Ansip, Vice-Président de la Commission de l’Union européenne, ira dans ce sens tout en invitant les Africains à « ne pas reproduire les erreurs des pays européens en matière de transformation digitale ». Il insiste également sur la nécessité de « favoriser la cocréation, les synergies de réflexion d’actions ». Rappelant le thème du 6e Forum des affaires Union européenne-Afrique tenu le 27 novembre à Abidjan sur « Investir dans la création d’emplois pour la jeunesse », le Vice-Président, appelle à « encadrer la jeunesse qui est une force créatrice qui gagnerait en expérience mutuelle avec la mise en place de ponts entre entrepreneurs et startups des deux continents ».

Le cas du District autonome de Yamoussoukro

Des Wifi zones ; des espaces multimédias ; des services publics dématérialisés. Le projet de ville intelligente du District autonome de Yamoussoukro vise à intégrer les TIC dans la gouvernance de la capitale politique de Côte d’Ivoire. Mieux, il doit permettre de simplifier et faciliter la vie des administrés. Sur la scène des ATDA Abidjan 2017, le Gouverneur Augustin Thiam a présenté ce projet qui connaît déjà un début de réalisation plutôt satisfaisant. Outre l’ouverture de deux centres multimédias et le partenariat avec MTN sur une liaison de fibre optique, le district vient d’accueillir un système d’information géographique. Augustin Thiam a également en projet l’établissement d’une base de collaboration durable avec les écoles d’ingénieurs dans le but de modéliser des scénarios de développement et proposer de nouveaux services autour de la ville durable. Pour le Gouverneur, « une telle entreprise ne saurait se faire sans l’accompagnement du ministère cible ».

Le Ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, à la cérémonie inaugurale des ATDA Abidjan 2017.


Le Ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, à la cérémonie inaugurale des ATDA Abidjan 2017.

Une introduction sur mesure pour le Ministre ivoirien de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné. Lequel n’a pas manqué de féliciter le Gouverneur Augustin Thiam. Et le Ministre d’ajouter : « Pendant que nos villes sont en construction, c’est le bon moment pour intégrer le numérique », profiter des tuyaux pour faciliter la construction des réseaux, ce qui ouvrira la voie à la ville intelligente.

50 services totalement digitalisés fin 2017

Entre 2011 et 2017, le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a doublé passant de 15 à 30 millions, dont 13,6 millions d’utilisateurs d’internet contre 200.000 en 2011. Sur le mobile money, la Côte d’Ivoire réalise l’évolution la plus forte au monde, avec dix millions de souscripteurs et environ 25 millions d’euros de transactions journalières. Côté éducation, une université virtuelle a ouvert ses portes cette année avec 5.000 étudiants. D’ici la fin de l’année, 50 services publics seront entièrement digitalisés. Dans la santé, des initiatives permettent à un praticien de consulter à distance des malades.

Dans son allocution, Mohamadou Diallo, Directeur général de CIO Mag, a insisté sur la nécessité de mettre le capital humain au centre des dispositifs de coopération. Pour lui, les problématiques de formation en data management, développement de logiciels, codage et cybersécurité méritent d’être traitées avec le plus grand intérêt.

Smart cities et aménagement du territoire

Président du Groupement des opérateurs des TIC en Côte d’Ivoire (GOTIC), Patrick Mbengue a fait remarquer que la notion de smart city cache une réalité polysémique qui ne saurait être abordée au travers d’une seule approche conceptuelle. La singularité des villes et les priorités de développement encore basiques en Afrique imposent d’orienter les schémas directeurs, les services numériques et les usages sur les besoins des populations.

Pour sa part, le Directeur général de l’Agence nationale du service universel des télécommunications, Euloge Soro-Kipeya, a identifié sept axes stratégiques au développement de la ville intelligente. Ce sont : le cadre réglementaire et juridique, les infrastructures, l’accessibilité des services, le contenu, les ressources, le financement et la sécurité. Renchérissant à ces propos, Stéphane Lelux, PDG de Tactis, a conseillé de penser les villes de demain en fonction des réalités locales. Ce qui évitera de commettre les mêmes erreurs que les pays qui s’y sont déjà aventurés.

S’agissant des infrastructures de réseau, les spécialistes sont unanimes sur l’importance de la mutualisation qui réduit les coûts d’investissement et libère la concurrence dans les services. David Morvant, Directeur général de Bouygues Energies Services, Jean-Bernard Gramunt, Responsable international de la Direction générale des entreprises (DGE), ont également souligné le caractère stratégique d’une infrastructure neutre qui permet aux opérateurs télécoms de faire évoluer leurs réseaux et d’optimiser leur performance opérationnelle.

 

Trophées ATDA 2017

Le trophée d’Euloge Soro-Kypéya, Dg de l’ANSUT, lui a été remis par le ministre Bruno Koné
Le ministre Bruno Koné (à d.) recevant son trophée des mains de Mohamadou Diallo, Dg de CIO Mag.

 

Les ATDA Abidjan 2017 se sont achevées par une cérémonie de distinction : le Trophée ATDA 2017 du « Leadership de vision numérique en Afrique » a été décerné au Ministre de la Communication, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné ; le Trophée ATDA 2017 pour la « Vulgarisation des TIC en Côte d’Ivoire » a été attribué au Directeur général de l’Agence nationale du service universel des télécommunications, Euloge Soro-Kipeya.

 

Source :https://cio-mag.com/les-atda-abidjan-2017-abordent-les-defis-et-opportunites-de-la-transformation-digitale-en-afrique/

Abidjan abrite les Assises de la Transformation digitale en Afrique

Abidjan 2017, ATDA – Assises de la Transformation digitale en Afrique. Le numérique au cœur des négociations des différents chefs d’États africains. Comment réussir la transformation numérique en Afrique?

Avec pour objectif de permettre à l’Afrique de rattraper la moitié de son retard sur le reste du monde à l’horizon 2025. La mise en place de tous ces leviers (humains, financiers, équipements) permettra au continent de capter près de 300 milliards de PIB supplémentaires.

-État des lieux du numérique en Afrique

Le marché du numérique en Africain à un potentiel de 600 milliards d’euros. Au niveau mondial, l’économie digitale représente 22,5% de l’économie contre 5% pour l’Afrique, ont indiqué les participants à la 6e édition des Assises de la Transformation digitale en Afrique (ATDA) qui s’est achevée à Paris.

Lire aussi:  Africa IT & Telecom Forum 2017 l’administration africaine à l’heure du numérique

-Le Numérique un enjeu pour le développement futur de l’Afrique

Selon le site mbamci.com, avec 200 millions d’individus âgés de moins 25 ans, l’Afrique est le continent le plus jeune du monde. La démographie va donc créer des millions de nouveaux internautes avant 2020 et sera le plus grand marché de demain.


Transformation digitale en Afrique

Vers les Assises de la Transformation digitale en Afrique

Les Assises de la Transformation digitale en Afrique (#ATDA) réunissent les principaux décideurs de l’écosystème numérique africain pour échanger sur les enjeux de la construction numérique en Afrique.

C’est aussi plateforme de rencontres de haut niveau entre Africains, Européens asiatiques et Américains. Depuis 2011, les ATDA permettent aux décideurs d’échanger sur les meilleures pratiques, d’identifier de nouveaux partenaires et de nouvelles opportunités d’affaires dans le secteur.

Lire aussi: Les grands défis pour améliorer la maturité numérique de l’administration ivoirienne

Comment réussir la transformation digitale de l’Afrique?

Pour les ATDA Abidjan 2017, nous avons 4 objectifs majeurs qui ont été retenus par le comité scientifique:

  • Dresser le bilan de la situation numérique africaine,
  • Renforcer la coopération entre décideurs africains (privés-publics),
  • Préparer le sommet UA-UE 2017,
  • Echanger sur les bonnes pratiques entre professionnels de haut niveau,
  • Servir de plateforme de choix pour les affaires

Date: ce 28 novembre 2017

Lieu: l’Institut Français d’Abidjan plateau

Vous pouvez consulter le programma ici

Crédit photo: Bankassurafrik .com

 

Source: http://www.aboukam.net/2017/11/22/abidjan-abrite-les-assises-de-la-transformation-digitale-en-afrique/
Copyright 2017 ATDA. All rights reserved
My Tickets is currently in testing mode. No financial transactions will be processed.